Quel est le rôle d’un chirurgien-dentiste ? Quelle formation suivre pour devenir dentiste ? Combien gagne un tel professionnel ? Dans son espace dédié aux débouchés des études de santé, l’organisme de prépas Premed vous répond.

Qu’est-ce que le métier de dentiste ?

Quel rôle joue-t-on au quotidien lorsque l’on exerce un emploi dentaire ? Soins ponctuels, contrôles routiniers : Premed vous décrit ce qu’est la profession de chirurgien-dentiste et les qualités nécessaires à son bon exercice.

Le chirurgien-dentiste dispense des soins dentaires

Le chirurgien-dentiste ou plus couramment dentiste est le professionnel de l’odontologie, soit la médecine dentaire. Son rôle premier est de soigner les dents, mais il prodigue également des soins aux gencives et aux mâchoires. Exerçant en cabinet, en hôpital, en clinique ou encore en maison de santé, il a aussi vocation à poser des prothèses dentaires, à effectuer des radiographies ou encore à opérer des dents de sagesse.

Le chirurgien-dentiste pratique des contrôles réguliers

Le dentiste a aussi vocation a recevoir ses patients pour un contrôle annuel ou semestriel. Il exerce ainsi un rôle de conseiller et pratique des opérations courantes à l’instar du détartrage.

Dentiste : un métier qui nécessite habilité et sens de la communication

Devenir dentiste exige d’abord d’être habile et de maîtriser tous les outils que la technologie met à sa disposition. Au-delà de ce savoir-faire, le chirurgien-dentiste doit faire montre d’un bon sens de la communication : il doit pouvoir informer et conseiller, mais aussi rassurer, la peur du dentiste étant encore bien ancrée chez de nombreux patients…

Déontologie du dentiste : des devoirs à respecter

Exercer un emploi dentaire, c’est aussi s’engager à respecter un strict code de déontologie et à se soumettre à une série de devoirs, listés par l’Ordre National des Chirurgiens-Dentistes. Il s’agit notamment de devoirs :

  • envers les malades
  • en matière de médecine sociale
  • de confraternité

Devenir dentiste : les études

Quel parcours faut-il accomplir pour devenir dentiste ? Comment devenir docteur en chirurgie dentaire ou encore orthodontiste ? Pour tout cela il vous faudra suivre des études d’odontologie que nous allons vous décrire.

La PACES

Les 2e et 3e années : le cycle DFGSO

C’est pendant ces premières années que débutent le véritable apprentissage de l’odontologie. Néanmoins les études vont allier enseignements spécifiques à l’odontologie avec des enseignements fondamentaux relatifs à la santé.

En plus de ces enseignements théoriques, les étudiants pourront suivre des cours de travaux pratiques (TP) afin d’apprendre leurs premiers gestes d’intervention :

  • Pose d’implant dentaire
  • Pose de bridge ou couronne

Les étudiants auront également l’occasion de participer à des stages, néanmoins ceux-ci sont des stages d’observation. Ils permettront à l’étudiant de prendre un premier contact avec leur futur métier et les patients mais sans, pour le moment, de mise en pratique.

Ces stages s’effectueront dans des structures hospitalières d’odontologie.

 

À la fin de la 3e année, si l’étudiant a bien validé ses 6 semestres (PACES incluse) il se verra accorder le Diplôme de Formation Générale en Sciences Odontologiques (DFGSO) qui est reconnu au niveau Licence.

Les 4e et 5e années : le cycle DFSAO

C’est pendant ce cycle que va débuter la professionnalisation de l’étudiant.

En effet dès la 4e année, l’étudiant effectuera des stages d’une durée de 20 heures (rémunérées) car c’est au moment de la 4e année que l’étudiant gagne le statut d’externe des hôpitaux en odontologie. Ce seront cette fois des stages de pratique clinique où l’étudiant pourra mettre en pratique ses connaissances acquises en cours et lors des TP et réaliser de véritables soins dentaires.

Ces stages seront effectués en centre de soins ou en CHU et l’étudiant participera donc pleinement aux fonctions hospitalières.

 

En plus des stages, l’étudiant continuera à recevoir des enseignements. Tout d’abord un tronc commun de connaissances pour apprendre :

  • La communication avec le patient, l’entourage et les autres professionnels de santé
  • À dépister et assurer le maintien de la santé bucco-dentaire
  • À établir un diagnostic
  • À concevoir une proposition thérapeutique
  • À réaliser les soins adaptés en conséquence
  • Les gestes de première urgence
  • Les objectifs de santé publique
  • Les règles juridiques, déontologiques et éthiques en lien avec leur futur métier
  • Les bases scientifiques qui fondent le métier

Ce tronc commun sera complété par des unités d’enseignements libres choisies par l’étudiant. Ces UE peuvent différer selon l’UFR de l’étudiant.

Ces UE libres peuvent rester dans le domaine de l’odontologie, orienter l’étudiant vers le domaine de la recherche ou appréhender un domaine particulier différent de l’odontologie.

 

Afin de valider la 5e année, l’étudiant devra obtenir le Certificat de Synthèse Clinique et Thérapeutique (CSCT) qui permet à l’étudiant de pouvoir lui-même prescrire des médicaments et produits de santé. Ce certificat l’autorise également à effectuer des remplacements de chirurgiens-dentistes pendant les vacances par exemple ou encore à être collaborateur d’un chirurgien-dentiste avec le titre d’étudiant adjoint.

 

Une fois ces années validées, l’étudiant obtiendra alors le Diplôme de Formation Approfondie en Sciences Odontologiques (DFSAO) qui est reconnu au niveau Master.

Le 3e cycle

Différentes voies sont possibles au cours de ce 3e et dernier cycle :

  • Le cycle court d’une durée d’un an
  • Le cycle long d’une durée de 3 à 4 ans qui est accessible par concours

 

Le cycle court

Le cycle court a donc une durée d’un an qui sera divisé en deux semestres. Cette année sera consacré à la professionnalisation définitive de l’étudiant en vue d’une future pratique professionnelle autonome.

L’enseignement va comprendre un tronc commun :

  • Approfondissement disciplinaire
  • Santé publique
  • Insertion professionnelle
  • Préparation de la thèse

En addition du tronc commun, l’étudiant pourra suivre des unités d’enseignements optionnelles.

 

En plus de ces enseignements théoriques, l’étudiants accomplira des stages hospitaliers encadrés par des praticiens hospitaliers titulaires.

Ils peuvent également participer à des actions de prévention d’intérêt général ou de santé publique et accomplir des stages hors des structures hospitalières d’odontologie.

 

Mais surtout les étudiants doivent accomplir un stage actif d’initiation à la vie professionnelle auprès d’un chirurgien-dentiste qui sera maître de stage agréé.

Ce stage devra durer entre 200 et 250 heures et a pour but d’autonomiser l’étudiant. Ce sera également l’occasion pour lui de mettre en pratique toutes ses connaissances acquises au cours de son cursus.

 

À la fin du deuxième semestre et au plus tard à la fin de l’année civile qui suit la validation de ce cycle, l’étudiant devra soutenir une thèse devant un jury.

Le sujet de la thèse doit être approuvé par le directeur de l’UFR et peut porter sur :

  • L’analyse d’une thématique selon les principes de la médecine ou de l’odontologie fondée sur la preuve
  • La rédaction d’un protocole de recherche clinique ou d’une action de santé publique et/ou d’une présentation de résultat
  • Les activités réalisées au cours d’un stage dans une structure de recherche
  • L’analyse d’un ou plusieurs cas cliniques « originaux » ou de données extraites de dossiers médicaux
  • Une recherche expérimentale et/ou clinique
  • L’évaluation des pratiques professionnelles

 

Une fois sa thèse soutenue et validée, ses enseignements du cycle validés, l’étudiant reçoit le Diplôme d’État de docteur en chirurgie dentaire et valide ainsi un niveau Bac +6.

 

Le cycle long

Le cycle long se déroule en internat et permet d’accéder au titre de spécialiste. Le cycle long est accessible par concours car le nombre de places est restreint. Le concours d’internat en odontologie est organisé au niveau national, les étudiants peuvent s’y présenter à deux reprises. Les résultats du concours déterminent le choix de la spécialité et du CHU de rattachement.

Les étudiants admis au concours devront faire un choix selon leur rang entre 3 spécialités :

  • La chirurgie orale qui demande 4 nouvelles années d’études pour obtenir le diplôme d’études spécialisées en chirurgie orale (DESCO)
  • L’orthodontie qui demande 3 nouvelles années d’études pour obtenir le diplôme d’études spécialisées en orthopédie dentofaciale (DESODF)
  • La médecine bucco-dentaire qui demande également 3 nouvelles années d’études pour obtenir le diplôme d’études spécialisées en médecine bucco-dentaire (DESMBD)

Le nombre de postes par spécialité est défini par un numerus clausus. Par exemple, pour l’année 2018/2019, le numerus clausus à l’internat d’odontologie était de 110 postes répartis ainsi :

  • 52 places en orthodontie
  • 42 places en médecine bucco-dentaire
  • 16 places en chirurgie orale

 

La formation des internes comprend un enseignement théorique dispensé par les UFR (cet enseignement peut même être commun à plusieurs UFR) et comprend également une formation clinique dans les services d’odontologie.

La formation clinique se compose de 6 stages hospitaliers (8 pour la chirurgie orale) d’un semestre chacun sous l’autorité du chef de pôle d’activité.

 

Au terme de ce cycle, l’étudiant devra soutenir un mémoire et si celui-ci est validé il obtiendra alors son diplôme d’études spécialisées.

Il devra également soutenir sa thèse d’exercice afin d’obtenir le diplôme d’État (DE) de docteur en chirurgie dentaire, spécialiste qualifié.

Combien de temps durent-elles ?

Les études d’odontologie se découpent ainsi en 3 cycles :

  • Le cycle DFGSO composé de la PACES et des 2e et 3e années
  • Le cycle DFSAO composé des 4e et 5e années
  • Le 3e cycle pouvant durer entre 1 et 4 ans suivant les choix de l’étudiant

Ainsi suivant la voie choisie par l’étudiant au 3e cycle, les études d’odontologie peuvent durer entre 6 et 9 ans.

Dans quels établissements ?

Il existe en France 16 Unités de Formation et de Recherche (UFR) d’odontologie :

 

  • UFR d’odontologie de Brest – Université de Bretagne occidentale
  • UFR d’odontologie de Bordeaux – Université II – Victor Segalen
  • UFR d’odontologie de Clermont-Ferrand – Université d’Auvergne Clermont-Ferrand I
  • UFR d’odontologie de Lille – Université de Lille
  • UFR d’odontologie de Lyon – Université Claude-Bernard
  • UFR d’odontologie de Marseille – Université de la Méditerranée Aix-Marseille II
  • UFR d’odontologie de Montpellier – Université de Montpellier
  • UFR d’odontologie de Nancy – Université de Nancy
  • UFR d’odontologie de Nantes – Université de Nantes
  • UFR d’odontologie de Nice – Université de Nice Sophia Antipolis
  • UFR d’odontologie de Paris V – Université de Paris V – Paris Descartes
  • UFR d’odontologie de Paris VII – Université de Paris VII – Paris Diderot
  • UFR d’odontologie de Reims – Université de Reims Champagne-Ardenne
  • UFR d’odontologie de Rennes – Université de Rennes I
  • UFR d’odontologie de Strasbourg – Université de Strasbourg I – Louis Pasteur
  • UFR d’odontologie de Toulouse – Université Toulouse III – Paul Sabatier

À qui s’adresse ces études ?

Comme pour la plupart des fonctions médicales, on recommande aux étudiants un bac S. De plus ces études s’adressent à des étudiants sérieux et motivés car c’est un parcours long et non sans difficultés. Mais ce sont également des études qui offrent de nombreuses débouchées et de nombreuses possibilités de carrières. Une fois entré dans ces études d’odontologie, l’étudiant aura encore l’occasion de choisir sa voie et de se spécialiser lors de son dernier cycle.

Les spécialités de la chirurgie dentaire

En odontologie, certains titres permettent l’inscription sur la liste des spécialistes qualifiés :

  • l’orthopédie dento-faciale
  • la chirurgie orale
  • la médecine bucco-dentaire

L’orthopédie dento-faciale

L’orthopédie dento-faciale ou ODF concerne les malpositions dentaires et les décalages des mâchoires. C’est cette spécialité qui permet de devenir orthodontiste. Elle nécessite 4 années de formation complémentaire après les 6 années de chirurgie dentaire.

La chirurgie orale

La chirurgie orale est une spécialité odonto-médico-chirurgicale dont la formation dure aussi 4 années. Elle regroupe par exemple les domaines d’intervention suivants :

  • l’implantologie orale
  • les urgences chirurgicales de la cavité buccale
  • le dépistage des tumeurs malignes de la muqueuse orale et des maxillaires

La médecine bucco-dentaire

Cette spécialité permet notamment la prise en charge des patients à risque, porteurs d’une ou plusieurs pathologies lourdes, et de diagnostiquer des pathologies bucco-dentaires.

Et l’assistante dentaire ou assistant dentaire ?

L’assistante dentaire ou l’assistant dentaire remplit une double fonction. La première : il ou elle a en charge le secrétariat et la gestion du cabinet dentaire. La seconde : il ou elle prodigue une aide technique et matérielle au chirurgien-dentiste lors des interventions. La formation d’assistante dentaire ou d’assistant dentaire implique 18 mois de formation en contrat de professionnalisation.

Quel est le salaire d’un chirurgien-dentiste ?

Un nombre conséquent de facteurs doit être considéré pour établir la rémunération d’un chirurgien-dentiste. Parmi ces facteurs figurent l’ancienneté du professionnel, le temps passé au cabinet, la capacité à exercer certains actes spécifiques, la taille de la clientèle ou encore la situation géographique.

Des écarts de revenus entre le dentiste libéral et le dentiste salarié

En 2016, un dentiste exerçant en libéral (soit la majorité d’entre eux) gagnait en moyenne et approximativement 6 100 € net mensuels. Sur la même période, un chirurgien-dentiste exerçant en salarié connaissait un salaire mensuel brut oscillant entre environ 2 800 € et 3 500 €.

Médecine, pharmacie,… : les autres débouchés des études de santé

Suivre des études de santé peut vous conduire à devenir dentiste, mais pas seulement. Sur le site internet de Premed, découvrez les autres débouchés du parcours :

Une prépa anticipée pour réussir ses études de dentiste

Dès la Terminale, c’est-à-dire en parallèle de vos cours au lycée, l’organisme Premed vous propose d’associer enseignement, encadrement et modernité pour préparer les concours sanctionnant la première année des études de santé. Leur réussite est la condition sine qua non pour suivre des études de dentiste mais également de médecin, de pharmacien ou encore de sage-femme. Pour en savoir plus et vous inscrire, cliquez sur la page consacrée à notre notre préparation anticipée.

Pour recevoir notre documentation c’est par ici !

Pour nous poser vos questions c’est par là !

LES INTERNAUTES AYANT CONSULTÉ CET ARTICLE ONT ÉGALEMENT RECHERCHÉ

  • secrétaire dentaire emploi
  • école dentaire
  • orthodontiste études