La prépa médecine Premed vous entraîne dès la Terminale à réussir votre première année des études de santé. Mais les débouchés des études de médecine ne se limitent pas à l’exercice de la médecine générale ou spécialisée : vous avez également la possibilité de devenir dentiste, pharmacien, masseur-kinésithérapeute et sage-femme.

Devenir médecin généraliste ou spécialiste

Le métier de médecin généraliste et les spécialisations de la médecine

Maladies chroniques ou aigües, grippe hivernale, vaccinations, blessures : lorsqu’il n’est pas spécialiste, le médecin généraliste fait partie des premiers interlocuteurs du patient et ce, quelle que soit son affection. Depuis son cabinet, le rôle du docteur est d’abord de prêter écoute à ses patients pour mieux les soigner. Pour devenir médecin spécialiste, l’obtention d’un DES (Diplôme d’Études Spécialisées) ou d’un DESC (Diplôme d’Études Spécialisées Complémentaires) qualifiant ou non qualifiant est nécessaire. Les branches ainsi accessibles sont, par exemple :

  • la gériatrie
  • la gynécologie obstétrique
  • la neurochirurgie
  • l’ophtalmologie
  • la pédiatrie
  • la psychiatrie

Les études pour être médecin

Pour exercer le métier de médecin généraliste, il faut être titulaire d’un diplôme d’État de docteur en médecine délivré après 9 ans d’études. Le cursus de médecine s’effectue dans une faculté de médecine et commence par la Première Année Commune aux Études de Santé ou PACES, objet d’un projet de réforme depuis 2018. À l’issue de la PACES a lieu le concours de médecine, qui sélectionne les étudiants autorisés à poursuivre leurs études médicales en deuxième année. Pendant les années qui suivent, l’aspirant médecin va suivre un enseignement dense réparti entre des cours théoriques et des stages à l’hôpital.

Devenir dentiste

Le métier de chirurgien-dentiste et les spécialisations de l’odontologie

Le chirurgien-dentiste est le professionnel de l’odontologie, soit la médecine dentaire. Son rôle premier est de soigner les dents, mais il prodigue également des soins aux gencives et aux mâchoires. Exerçant en cabinet, en hôpital, en clinique ou encore en maison de santé, il a aussi vocation à poser des prothèses dentaires, à effectuer des radiographies ou encore à opérer des dents de sagesse. Le dentiste a aussi vocation à recevoir ses patients pour un contrôle annuel ou semestriel. Il peut être spécialisé en :

  • orthopédie dento-faciale
  • chirurgie orale
  • médecine bucco-dentaire

Les études pour devenir dentiste

Le cursus des études en odontologie s’étale sur 6 années réparties en 3 cycles et ponctuées par l’obtention d’un diplôme sans lequel vous n’êtes pas autorisé·e à exercer le métier de chirurgien-dentiste. Le premier cycle dure 6 semestres soit 3 ans, et les deux premiers semestres constituent la PACES. Le troisième cycle comporte soit un cycle court de 2 semestres de formation au-delà du diplôme de formation approfondie en sciences odontologiques, soit un cycle long de 6 à 8 semestres de formation pour les étudiants reçus au concours de l’internat en odontologie.

Devenir pharmacien

Les métiers de la pharmacie

Une formation pour devenir pharmacien peut vous conduire à exercer plusieurs professions. En effet, en salarié ou en libéral, la pharmacie propose un panel de métiers d’avenir touchant de multiples domaines d’activité et des possibilités d’exercice partout en France et dans le monde. Une fois diplômé·e, vous pouvez par exemple exercer le métier de :

  • pharmacien titulaire d’officine
  • pharmacien hospitalier
  • pharmacien biologiste – biologiste médical
  • pharmacien grossiste-répartiteur

Le cursus pour devenir pharmacien

La première année des études de pharmacie est la PACES. Pendant ses études, l’aspirant-pharmacien devra choisir entre cycle court et cycle long. La formation de pharmacien s’achève avec l’obtention du diplôme d’État, après soutenance d’une thèse à la fin du doctorat en pharmacie. Les jeunes diplômés prononcent le serment de Galien et peuvent compléter leur cursus par un ou plusieurs diplômes d’université.

Devenir kinésithérapeute

Le métier de kiné et les spécialités de la kinésithérapie

Le masseur-kinésithérapeute est le professionnel de santé qui met en œuvre la rééducation des troubles du mouvement ou de la motricité de la personne, ainsi que celle des déficiences ou des altérations des capacités fonctionnelles. Sa mission inclut aussi la promotion de la santé, la prévention et le diagnostic kinésithérapique. Les professionnels de la kinésithérapie ont la possibilité de faire mention d’un certain nombre de diplômes sur leur plaque professionnelle, témoignant ainsi de leur spécialisation. Parmi ces champs figurent, par exemple :

  • la médecine manuelle – ostéopathie
  • la kinésithérapie du sport
  • la reconstruction posturale
  • etc.

La formation pour devenir kinésithérapeute

Devenir kinésithérapeute implique d’être titulaire d’un diplôme d’État et d’être inscrit·e à l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes. Le cursus de kiné s’étale sur 5 années, articulées comme suit :

  • une première année à l’université, majoritairement en PACES ou en biologie ou sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS)
  • 4 années dans un institut de formation, un IFMK

Devenir sage-femme ou maïeuticien

Le métier de sage-femme ou maïeuticien·ne

Métier de femme mais aussi d’homme, la profession de sage-femme consiste à accompagner les femmes enceintes. Le domaine d’intervention des maïeuticiens s’arrête en cas de diagnostic pathologique : la maïeuticienne ou le maïeuticien oriente alors la patiente vers un gynécologue ou un obstétricien. Le ou la sage-femme intervient :

  • avant l’accouchement
  • pendant l’accouchement
  • après l’accouchement

Le ou la maïeuticien·ne peut exercer certaines disciplines sous réserve du respect de certaines conditions de diplôme. Pour le Conseil national de l’Ordre des sages-femmes, ces trois grands champs sont :

  • l’ostéopathie
  • l’acupuncture
  • la pratique de l’échographie gynécologique et obstétricale

Les études pour être sage-femme

En France, le cursus de sage-femme s’étale sur 5 années :

  • une première année d’études en PACES
  • 4 années de formation au sein d’une école de sage-femme

Les étudiants autorisés à poursuivre leurs études en maïeutique à l’issue de la PACES suivent une formation articulée autour de 2 cycles. À l’issue de la dernière année est délivré le diplôme d’État de sage-femme, obligatoire pour pouvoir exercer la profession.

Pour recevoir notre documentation

C’est par ici !

Pour nous poser vos questions

C’est par là !

LES INTERNAUTES AYANT CONSULTÉ CET ARTICLE ONT ÉGALEMENT RECHERCHÉ

  • école de médecine
  • fac médecine
  • études de médecine en France